Histoire

Campwagon… Effervescence

Campwagon inc fut incorporée le 1er janvier 1973 et les fondateurs, messieurs Lucien Barbeau et Johan Roy, sont demeurés au fil des années les deux principaux actionnaires. En fait, l’aménagement de camionnettes a commencé de façon artisanale dès 1969 : « Nous savions que l’avenir était dans le monde du loisir. Il s’agissait d’intéresser des concessionnaires d’automobiles à acheter notre produit d’alors afin qu’ils en gardent en inventaire; et par la suite à participer à quelques expositions afin de capter l’intérêt du public de l’époque à ce produit nouveau qu’était le véhicule de loisir motorisé, » commente monsieur Roy. L’entreprise gérée par les deux associés assistés d’un seul employé à plein temps, a débuté modestement en 1973 dans un bâtiment neuf de 40’x40’.

En 1974, dû à l’enthousiasme du public et à un carnet de commandes bien garni, un premier agrandissement a porté la superficie de l’usine à 100’x40’ et à l’embauche de six employés d’usine additionnels et d’une secrétaire. Le second actionnaire s’est alors joint à l’entreprise à temps plein. À cette époque, les trois grands de l’auto ont alors pris conscience du marché prometteur du véhicule récréatif dans l’est du Canada et diverses circonstances ont fait que Campwagon a bénéficié de leur entière confiance à ce moment. C’était primordial afin de recevoir des livraisons massives de vans à être aménagées.

1975 fût l’année décisive entre toutes : construction d’une nouvelle usine plus spacieuse avec salle de montre située directement en bordure de l’autoroute 20 à Bernières. Ce nouvel emplacement a contribué à faire connaître notre produit à des milliers d’automobilistes qui empruntent la route transcanadienne à chaque jour. C’était aussi un atout primordial à notre évolution. Il y a aussi eu diversification de produits : en plus de la production du campeur traditionnel, une nouvelle ligne de produits s’est ajoutée : la « Van de Ville » qui s’adresse à un acheteur potentiel différent.

En 1976, nouveaux agrandissements lors de la décision des actionnaires de rassembler au même endroit certaines opérations qui étaient jusqu’alors données à sous-contrat. Cette même année, les aménagements pour fins commerciales ont pris beaucoup d’ampleur, comme les véhicules de promotion, les salles mobiles d’échantillons, etc.

En 1977, autre agrandissement, l’usine mesure alors 300’ de long par 40’ en plus d’une surface de 60’x50’ pour les bureaux et la salle de montre. Mentionnons que dès 1975, les agrandissements futurs avaient été prévus et que la chaîne de montage fonctionnait en ce sens. 1977 marque la venue d’un nouveau produit : l’aménagement d’ambulances. La nouvelle loi provinciale obligeant les ambulanciers à utiliser les vans.

En 1978, un nouveau type de véhicule fit son apparition : le mini-bus scolaire.

1979 : les ventes continuent d’augmenter et l’usine fonctionne à capacité.

Après les ventes records de 1979, le marché commence à décroître en 1980. Par la suite la crise économique affecte fortement 1981 et une partie de 1982. Le marché de l’auto est sévèrement atteint par cette crise. Beaucoup de concessionnaires ferment leurs portes et déclarent faillite. Les trois grands de l’auto perdent des milliards : Chrysler y est presque resté. Campwagon inquiet et ébranlé par la situation voit ses ventes chuter dramatiquement. Seul le marché des aménagements commerciaux tient la compagnie en opération, mais Campwagon réagit très rapidement, afin de maintenir les dépenses de l’usine et du bureau au minimum, la majorité des employés ont dû être mis à pied; plus d’investissement ni de dépenses.

La seconde moitié de 1982 voit la reprise économique s’amorcer discrètement. Les actionnaires entrevoient alors un marché renforci pour les années à venir et décident cette fois que le nouveau personnel de direction devra rencontrer des critères de sélection très stricts et que chacun devra être plus qu’un spécialiste dans son domaine; il devra être le meilleur. Campwagon inc devient agressif plus que jamais, le client est plus exigeant, la qualité s’améliore, le produit se raffine et les ventes augmentent.

1983, des mesures de sécurité plus sévères exigées pour les mini-bus obligent de la recherche poussée et des investissements en ce sens. Fin 1983, c’et l’avènement de l’auto Beaucoup, la mini-van de Chrysler. En quelques mois, Campwagon a su modifier ses deux principaux produits récréatifs, soit le campeur et surtout la Van de Ville afin de l’adapter à ce nouveau type de véhicule. Pour ce faire, un nouvel agrandissement s’imposait. Cette fois pour créer une seconde ligne de montage, celle de la mini-van. C’est un succès instantané.

En 1984, Campwagon bat ses propres records de production et de ventes en aménageant au-delà de 950 vans, ce qui en fait le plus grand et le No.1 au Canada. L’équipe de Campwagon s’est méritée en octobre ’84 deux mérites industriels au cours de la semaine de la PME : « L’Entreprise de l’Année » et « Le Plus Beau Retour » après la crise économique. Cette nomination favorise une publicité accrue dans les journaux locaux et régionaux.

La compagnie est de plus en plus connue du grand public et elle débute 1985 forte comme elle ne l’avait jamais été. Le marché est excellent, la demande ne se tarie pas et l’équipe de vente et de production donne du 100%.

Il en résulte donc pour 1985 que Campwagon réalise des ventes de 1100 aménagements avec la venue des Astros, Safaris et Aérostars aménagées en Vans de Ville qui s’ajoutent à la gamme installée des aménagements Campwagon. Les ventes dépassent toutes les prévisions.

L’entreprise est maintenant très bien structurée, emploie plusieurs gradués universitaires et offre maintenant de l’emploi à 60 personnes et indirectement à 35 autres. Le département des ventes regroupe quatre professionnels sous le directeur des ventes, un acheteur, un responsable de la qualité, un contrôleur administratif joignent les rangs de l’administration et la production se structure en chefs d’équipe relevant directement du directeur d’usine. L’informatisation de son département de comptabilité et de la tenue des inventaires réalisé à l’été 1986 permet un contrôle plus strict, plus rapide. Il est important de souligner l’esprit d’équipe qui règne dans l’entreprise et la fierté du personnel à effectuer un travail professionnel, précis et de qualité. Campwagon participe à environ une douzaine d’expositions par année telles que : Salon de l’Auto, Salon des Véhicules Récréatifs, Salon du Camping dans plusieurs villes (Montréal, Québec, Toronto, Ottawa et Halifax) afin de sensibiliser directement le public potentiel. Les visites chez les concessionnaires se poursuivent aussi tout au long de l’année afin de mousser le marché autant commercial que récréatif.

Mais là ne s’arrête pas l’évolution de Campwagon. Forte de son expérience acquise depuis 13 ans, Campwagon amorce la vente aux Etats-Unis en 1986. Elle intéresse des distributeurs et participe à des expositions telles que Boston, Atlanta et c’est parti de nouveau; les mini-bus scolaires et les modèles récréatifs (campeurs) se vendent chez nos voisins. L’expansion possible aux Etats-Unis est illimitée et la Nouvelle-Angleterre particulièrement intéresse la compagnie à court terme. Campwagon s’incorpore aux Etats-Unis à la fin ’86 à Burlington, Vermont sous le nom de Campwagon Corporation filiale de Location Voyages Vacances Inc.

C’est aussi à la fin 1986 que Campwagon achète tous les moules et restant d’inventaire de leur plus gros compétiteur des premières années (Funcraft Industries Ltd). Aussitôt nous assistons à la naissance de « Suncraft » autre marque de commerce de Campwagon. L’entreprise diversifie encore ses produits en offrant à ses clients un aménagement de campeur moins coûteux, moins luxueux mais toujours aussi fonctionnel et de qualité que l’aménagement Campwagon. Ceci permet donc d’intéresser les clients ayant un budget plus limité.

Campwagon opère aussi de ses locaux une entreprise de location à court terme de véhicules récréatifs sous le nom de « Location Voyages Vacances inc. ». Cette firme est à la recherche de franchises dans la région de Montréal et a de très bons prospects en vue. Déjà U-Haul loue des véhicules Suncraft compétitionnant les Campwagon.

Début 1987, il est impératif d’attaquer sur place le marché montréalais. Beaucoup d’efforts sont déployés pour ouvrir notre point de vente à Montréal. On recherche le site stratégique. Il faut monter une équipe sur place. Aussitôt Montréal établi, la compagnie se tourne vers Ottawa et Toronto.

Une fourgonnette Campwagon sur la route est l’image même de la compagnie, c’est pourquoi les administrateurs sont sans cesse à la recherche de nouveautés dans le domaine. Les nouveaux matériaux employés sont soigneusement recherchés afin de toujours offrir aux clients un produit de plus en plus raffiné, confortable et durable. Le service après-vente, les délais de livraison et le contrôle de qualité sont sans cesse améliorés et occupent une place prioritaire dans la gestion présente et future de l’entreprise. De plus rien n’est épargné afin que Campwagon reste le no.1 en s’adaptant vite à l’Évolution toujours active du marché de l’automobile qui a pour effet de freiner ou empêcher la nouvelle concurrence. Elle n’a aussi pas hésité à investir dans l’achat de nouveaux terrains, de propriétés adjacentes à ses installations et en vue d’expansion possible de l’usine.

L’avenir est des plus prometteur pour l’entreprise et les administrateurs sont des plus enthousiastes dans les projets futurs.

Extrait d’un document original réalisé sous la direction de m. Johan Roy vers 1987. 

Ce texte a été légèrement ajusté et reformaté par Nathalie Barbeau en septembre 2018.

Campeurs camionnettes Camper vans